19/07/2007

Hasard.

630089311

Doucement, elle émergea des brumes du sommeil.

A travers les rideaux, les rayons du soleil baignaient la chambre d’une lumière blanchâtre.

A l’intérieur de la chambre, la température était déjà élevée. 

Bien qu’encore à moitié endormie, elle se traina jusqu’à la fenêtre afin de permettre à la fraîcheur du petit matin de pénétrer dans la pièce.

Presque immédiatement, une brise légère rafraîchit l’atmosphère et, par la même occasion, les sens de la jeune femme.

Celle-ci regagna son lit et, confortablement installée au milieu des draps, laissa son esprit vagabonder.

Les souvenirs de la soirée et de la nuit dernière lui revinrent alors en mémoire.

Cette soirée promettait pourtant d’être tout à fait banale.

Une soirée tranquille, à la maison, avec un bon livre.

Le destin en avait toutefois décidé autrement.

Une invitation inattendue, de sa cousine Ingrid, qui lui demandait de l’accompagner au cocktail de son entreprise.

Et des retrouvailles tout aussi inattendues avec Frédéric, son amour de jeunesse.

Presque dix ans qu’ils ne s’étaient plus croisés.

Que de souvenirs et que de chemin parcouru pour l’un comme pour l’autre.

Avec quel plaisir ils se sont retrouvés, ils ont évoqué leurs souvenirs communs ainsi que leur expérience de la vie, leur parcours... jusqu’aux petites heures du matin.

Autour d’un verre, ils ont reparlé des projets et des rêves qu’ils avaient.  Certains ont été exaucés, d’autre pas et, si la vie n’a pas toujours été tendre avec eux, ils ont toutefois tous deux gardé foi en leurs idéaux.

Quand vint le moment de se dire au-revoir, ils ont échangé leur numéro et se sont promis de s’appeler, de se revoir tout bientôt.

Quelques heures plus tard, encore sous le charme de ses retrouvailles, elle ne peut s’empêcher de se demander si cette rencontre pourra changer sa vie, si un avenir à deux, avec Frédéric, est possible.

Seule la vie pourra lui répondre …

22:53 Écrit par Kathelyne | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Comme tu dis dans ton com chez moi, vaut mieux une belle amitié qu'un mauvais amour. Je te condidère comme une amie et j'aurai plaisir à te revoir de nouveau dans le futur. Des amis réunis cela fait toujours du bien. Bonne fin de semaine. Bizz

Écrit par : jicé | 20/07/2007

Bonjour les êtres passent dans une vie, certains s'y installent, d'autres sont de simples passants.
A bientôt;
Bisous

Écrit par : Soledad | 20/07/2007

Bonjour ...Kathelyne On se sent moins seul parfois en venant chez toi ou quand tu viens chez moi.. Mais dans la morosité du temps présent, il est bon de sentir aussi une autre présence..Le hasard fait parfois bien les choses...
Je te souhaite une merveilleuse journée
Amitiés

Écrit par : Chadou | 24/07/2007

Viens inévitablement le moment où l'on a envie d'aller plus loin, d'essayer de construire quelque chose ensemble. Et c'est là, en général, où il préfère prendre la tangente au prétexte que nous devenons exigeantes et collantes...

Écrit par : Brigitte | 29/07/2007

Les commentaires sont fermés.