14/06/2007

Pause tendresse.

Il pouvait être si doux, songea-t-elle.

Parfois, leur étreinte était fougueuse, rapide.

Mais, parfois, au moment où elle s’y attendait le moins, il montrait une tendresse infinie avec des gestes lents qui lui exacerbaient les sens.

C’était à elle maintenant de caresser ce corps qu’elle avait appris à connaître aussi bien que le sien.

Il y eu des soupirs, des soupirs de plaisir, des murmures, des promesses.

Elle l’excita de la bouche, heureuse de sentir ses muscles se durcir.

Quand elle parcourut ses hanches étroites, il se tendit comme un arc.

Du bout des doigts, elle dessina l’intérieur de sa cuisse et il frémit de la tête aux pieds. 

Elle poursuivit sa lente exploration …

22:14 Écrit par Kathelyne | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Tes textes sont vraiment très beaux, ils réchauffent l'espace de quelques instants mon petit coeur triste ...

Écrit par : | 14/06/2007

Bonjour, jolie mise ne bouche sensuelle!
passe une agréable journée.
Bisous

Écrit par : Soledad | 15/06/2007

Bonjour Kathelyne... Que de sensualité par ici, c'est bien agréable.. Mais je repars souvent sur ma faim.. attendant la suite, lol
Sinon, quoi de neuf ? ça boume ? T'envoie un bisou amical de Liège. A bientôt

Écrit par : marc | 15/06/2007

Je suis venu faire ma ptite pause tendresse sur ton blog. Bisouss

Écrit par : jicé | 17/06/2007

Miam, miam... ;-)

Écrit par : Brigitte | 24/06/2007

Les commentaires sont fermés.