27/11/2006

Dans ses Bras.

dyn005_original_341_226_pjpeg_389_36c4d01e68238006dd22577d5e40355b

 

 

 

C’était différent de tout ce à quoi elle s’attendait. Elle était prisonnière des bras d'Etienne; prise au piège de sa bouche brûlante. Elle avait cru qu’elle serait révoltée ou terrifiée si un homme la serrait de nouveau contre lui. Mais ce qu’elle ressentait n’avait rien à voir avec le dégoût ou la peur ; c’était une émotion si vive et si forte que la tête lui tournait : un courant de plaisir la transperça comme un fer de lance et elle en éprouva du désir.

Elle ne voulait toutefois pas s’y abandonner. Elle ne voulait plus jamais perdre le contrôle d’elle même au profit de quelqu’un d’autre. Mais, avant qu’elle se fut débattue, Etienne s’écarta.

Il ne dit rien. Il la regardait simplement. Les yeux écarquillés, le souffle court, elle se tenait immobile devant lui. Oui, elle était prise au piège, pensa-t-elle. Mais le plus important, le plus inattendu, c’était de vivre, d’éprouver ces sensations dont elle avait depuis longtemps fait le deuil.

Il lui murmura à l’oreille qu’il ne voulait pas qu’elle ait peur de lui.

Alors, elle comprit que ce serait son choix à elle.

Si elle était prisonnière, ce serait uniquement de ses propres désirs, de ses propres rêves.

Et, là, elle sut qu’elle n’avait plus peur.

Les mains d'Etienne remontèrent jusqu’à son visage et, de nouveau, il posa ses lèvres sur les siennes. Cette fois, le baiser était tendre et doux.

Elle se détendit, alors que son pouls s’accélérait.

Oui, c’était son choix. Un choix qu’elle avait mis trop longtemps à faire.

Etienne sentit la transformation s’opérer lentement, tandis que le corps de la jeune femme fondait contre le sien.

Lorsqu’elle glissa les bras autour de son cou, cherchant sa bouche, il la souleva contre lui et la porta vers sa chambre.

Il la posa délicatement sur le lit et, à cet instant précis, elle sut que tout irait bien, qu’il ne lui ferait jamais de mal.

 

19:18 Écrit par Kathelyne | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Délicieusement agréable à lire.. Tu sais que tu es vraiment douée. Bonne semaine à toi. Bises

Écrit par : jicé | 27/11/2006

Aaah l'amour... quelle source d'inspiration...Bravo pour ton texte, j'aime beaucoup! Gros bisous

Écrit par : Syolann | 28/11/2006

Merci Toi aussi tu as un talent....En quelques sorte nous l´avons tous..chaqu´un á ça maniere...
J´aime beaucoup tes histoires elles me font rêver....shutttttt ne dis rien á personne...:)
Allez je te souhaite une douce soirée et beaucoups d´inspiration pour ta prochaine histoire...
Bisous

Écrit par : lISA | 28/11/2006

Merci pour l'émotion partagée. C'est un très joli texte.
Et maintenant, je vais t'embêter un peu. Juste pour le plaisir de la littérature parce que je trouve que ta plume est alerte et conçise, se glissant adroitement au coeur de la chose :
Je pense, mais je peux me tromper, que ce texte serait encore mieux au présent (avec les deux derniers verbes au futur) d'une part pour "l'alléger" au niveau consonnance ("la transperce et elle en éprouve"par exempel) et d'autre part ça rend le lecteur plus proche, plus concerné de l'action. Essaye rien que pour voir et dis-moi.
"avec le dégoût ou la peu" : le "ou la peu" ce n'est pas correct, je comprends l'idée mais il faut l'exprimer autrement...
Ce n'est que mon avis et je serai toujours ravi de venir te lire...
Bise
Benoit.

Écrit par : sweetvinyl | 29/11/2006

Les commentaires sont fermés.