07/09/2006

Tourments et Passion.

Elle leva les lèvres vers les siennes et la réponse de son compagnon fut si violente qu’elle n’essaya plus de le réconforter.  S’il avait besoin de brûler son désespoir au feu de la passion, elle était là pour lui.

Elle prit l’initiative comme jamais elle ne s’en serait crue capable, l’attirant avec elle sur le lit, laissant ses mains et sa bouche l’exciter. 

Si sa passion à lui était sombre et tourmentée, elle était persuadée qu’elle pourrait l’égaler.

Si son désir était urgent, elle y répondrait, de la même manière.

Cette fois, c’était son tour à elle de chasser les démons de son amant et elle était bien décidée à y parvenir.

Elle roula avec lui, sur lui, prit le contrôle de son corps, sentant, avec joie, la chaleur et la tension monter en lui.

Elle ne ressentait plus ni hésitation, ni crainte, ni même le moindre doute.  Elle découvrait l’étendue extraordinaire de son pouvoir.

D’un coup de reins, il se souleva vers elle.  Eperdu de désir, il se mit à lutter contre les boutons de son jeans, comme s’il brûlait de la voir, de la toucher, de la sentir.

Elle lui mordit l’épaule, tandis qu’il lui arrachait ses vêtements.

Celle violence-là, elle pouvait la comprendre.  Elle pouvait l’accepter.

C’était sauvage, farouche, sans être brutal.

Et la tempête qui l’agitait lui, la secouait avec la même force.

Il n’était pas tendre du tout et cette fureur la comblait. 

Les doigts enfoncés dans ses hanches, il ne la traitait pas comme une poupée de porcelaine qu’il fallait protéger mais comme la femme à laquelle il voulait tout prendre et tout donner.

 

21:32 Écrit par Kathelyne | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Que voilà un bien joli texte Bravo !
Quant au gars, vaut mieux quand il est excité à ce point qu'il ait un jeans à boutons plutôt qu'à tirette...
Pourquoi ?
T'expliquerai, mdrrr
Bon week-end
Amicalement,

Écrit par : marc | 08/09/2006

Dans les gestes d'amour, il ne doit pas y avoir de gestes violents...Cela ne devraitb être que douceur. Bon week end. Bises

Écrit par : jicé | 09/09/2006

Beau texte rempli de pudeur sans y avoir l'air... On ne peut s'abandonner à la passion animale qu'avec un partenaire dont on sait qu'il est profondément humain.

Écrit par : sweetvinyl | 09/09/2006

Je passe... Te souhaiter un dimanche tout en tendresse...comme le sont tes textes...

Bisous de la tite plume!!!

Écrit par : Nat | 09/09/2006

Ohhhh C'est vraiment un super beau texte qui laisse rêveur....J'aime bcp Kathelyne....Bisous à toi...

Écrit par : Manous | 10/09/2006

Les commentaires sont fermés.