27/05/2006

L'injustice

Je suis tombée sous le charme de la nouvelle chanson de Garou. Le texte est très fort.  Je tenais à vous le faire partager :

 

T’as déjà fait le tour ce c’qui t’a fait souffrir
Pour le meilleur souvent récolté que le pire
Quand tu n’as plus la force ni même le désir
Et tellement chialé et tellement maudit

Quand t’en as ras le bol de ceux qui font semblant
Qu’avant d’parler d’amour ils te parlent d’argent
Et d’regarder partir ceux qu’t’as protégés toujours
En osant un sourire sur tes chances de retour

 

L’injustice, L’injustice

L’injustice tu la prends comme un poignard au cœur
Quand une femme te quitte, une amitié se meurt
Quand la beauté chez toi n’a jamais eu sa place
L’injustice se vit seule devant sa glace

L’injustice, L’injustice

 

L’injustice tu la prends comme une balle dans le dos
Quand jugées comme un crime ta couleur et ta peau
L’injustice elle s’écrit sur le mur des prisons
Sur les plages et les tombes qui porteront ton nom

Quand tu as sur le cœur qu’on te donne tous les torts
Qu’il te reste la pudeur de pardonner encore
On en revient grandi, comme du pays des morts
L’injustice ne se vit qu’à force d’être fort
L’injustice, L’injustice, L’injustice
À force d’être fort

 

16:24 Écrit par Kathelyne | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

en effet pas mal, mais j'ai jadis préféré ce chanteur qu'actuellement. bien amicalement.

Écrit par : mik | 27/05/2006

Merci de me faire découvrir ce texte de cette chanson que je connaissais pas. Garou vient dans ma province en novembre prochain. Bon dimanche. Bizz

Écrit par : jicé | 28/05/2006

bonjour oui garou a de tres jolie chanson...merveilleuse journée a toi...

Écrit par : coeurdenfant | 29/05/2006

Accès à la justice LA PLAINTE EN JUSTICE
Exige de la méthode et comporte trois points essentiels:
1) Consulter d'abord les services gratuits de médiations souvent efficaces.
2) En cas d'échec, vous procurer le formulaire officiel de plainte gratuit vous donnant la certitude du suivi auprès du Procureur du Roi et l'éventualité d'un dédommagement, formulaire que vous ferez signer pour preuve de réception d'une plainte par "l'aide aux victimes" du Parquet, formulaire que vous conserverez précieusement..
3)Consulter ENSUITE la liste locale des avocats AVEC LEUR SPECIALITE, disponible au greffe du Tribunal de Première Instance de votre région et remettre une copie de cette plainte à l'avocat compétent choisi.
La plainte électronique ne permet pas encore d’identifier le destinataire définitif, ni le suivi.
www.apia-senior.be Robert BALSAUX Tél. 04 250 43 31

Écrit par : Balsaux | 17/04/2007

Injustice Insécurité – injustice ?
Aide à personne en danger
Article 422bis. Sera puni d'un emprisonnement de huit jours à un an et d'une amende de cinquante à 125€ ou d'une de ces peines seulement, celui qui s'abstient de venir en aide ou de procurer une aide à une personne exposée à un péril grave, soit qu'il ait constaté par lui-même la situation de cette personne, soit que cette situation lui soit décrite par ceux qui sollicitent son intervention.
Formulaire de plainte gratuit sur demande tél. 04.250.43.31 de APIA -SENIOR
A quoi préparons-nous réellement la vie de nos enfants ?

Dans l’avenir, la vie de l’homme atteindra un siècle, voire dépassera 140 ans. Prédire cette évolution est bien. On pourrait s’en réjouir au cas où on n’attendrait pas deux siècles pour développer une gérontologie harmonieuse plus équitable qu’aujourd’hui. www.apia-senior.be


Écrit par : Balsaux | 06/10/2007

Injustice Insécurité – injustice ?
Aide à personne en danger
Article 422bis. Sera puni d'un emprisonnement de huit jours à un an et d'une amende de cinquante à 125€ ou d'une de ces peines seulement, celui qui s'abstient de venir en aide ou de procurer une aide à une personne exposée à un péril grave, soit qu'il ait constaté par lui-même la situation de cette personne, soit que cette situation lui soit décrite par ceux qui sollicitent son intervention.
Formulaire de plainte gratuit sur demande tél. 04.250.43.31 de APIA -SENIOR
A quoi préparons-nous réellement la vie de nos enfants ?

Dans l’avenir, la vie de l’homme atteindra un siècle, voire dépassera 140 ans. Prédire cette évolution est bien. On pourrait s’en réjouir au cas où on n’attendrait pas deux siècles pour développer une gérontologie harmonieuse plus équitable qu’aujourd’hui. www.apia-senior.be


Écrit par : Balsaux | 06/10/2007

la mise sous tutel LA MEMOIRE PERSONIFIE L’HOMME .
Sa perte détermine sa soumission à d’autres, voire à un gestionnaire inconnu de ses biens.

Quel que soit notre âge, nous vivons une époque de tension extrême conduisant aisément à une dépression momentanée, aux psychodrames ou au suicide et à plus de 15 types de démences dont certaines, traitées scientifiquement, sont guérissables.
Cependant les échecs fréquents des expertises judiciaires démontrent que l’individu soupçonné à tort par n’importe quel quidam mal intentionné, voire un conjoint et sans présentation contradictoire d’un certificat médical garantissant ses facultés, risque de perdre définitivement son autonomie d’action et la gestion de tous ses biens !
A cet égard, de nombreuses questions parlementaires restées sans réponse, les mises en garde de l’Ordre des médecins et la perplexité de nombre de notaires justifient la fragilité et les plus grandes précautions de la mise sous tutelle des adultes, au regard de plus de 300.000 Belges placés sous administration prétendue “provisoire”.
APIA asbl Renseignements gratuits : 04 250 43 31 et contact@apia-senior.be

Écrit par : Balsaux | 12/03/2008

Le soleil est revenu et les oiseaux ont disparu… Le soleil est revenu et les oiseaux ont disparu…
et chacun s‘active au jardin laissant éclater son besoin de liberté, fenêtres ouvertes. Qui ne rêve d’un calme sans avion, un boisson glacée à portée de main, en particulier le week-end. Alors que le voisin extériorise sa petite personnalité mesquine en diffusant à tous vents un rap infernal ou en conduisant avec la rage d’une formule 1 sa tondeuse pétaradante et polluante. Tandis qu’un fermier profite de la sortie de la messe pour déverser le purin pour rappeler qu’on est à la campagne… La légalité ne concerne-t-elle vraiment plus que les autres ?
Ce qui devrait être une courte période de calme ravive les vieilles chamailleries datant du grand-père : Les Justices de Paix sont submergées par ces habituelles querelles de voisinage dont souvent personne ne peut définir l’origine. Un esprit malsain encouragé à jouer les détectives photographie les faits et gestes des voisins, en dépit de la protection “constitutionnelle” de la vie privée, confie les clichés à un œil bienveillant. Evitez de brûler un vieux papier dans votre jardin car on a là, preuve à l’appui, de quoi vous condamner lourdement même sans vous soulager sur le GSM..
Les policiers de quartiers ne sont guère formés à gérer ces différents et commérages et passent en voiture, le plus rarement possible, en se gardant de tourner la tête. Tandis la presse se régale après coup de ces joutes à coups de balais, de déversements de poubelles et plus rarement de violences sanglantes.
Bien que ces situations pourraient être aisément évitées par un effort de compréhension, de politesse et de savoir-vivre (consultez le dico), un sourire et un signe amical de la main, on voit fréquemment des locataires mis à la rue et des propriétaires condamnés à abattre leur immeuble après une “bonne explication” et une expertise judiciaire !.

Pourtant des stratégies simples, gratuites existent permettant de solutionner la majorité de ces situations à l’amiable avec cette paix que chacun prétend souhaiter dans le monde.
www.apia-senior.be Tél. 04 250 43 31

Écrit par : Balsaux | 16/05/2008

UNE PREVENTION INEFFICACE ET MAL ADAPTEE DEPUIS DIX ANS ! UNE PREVENTION INEFFICACE ET MAL ADAPTEE DEPUIS DIX ANS !



Débat : LA MALTRAITANCE

Stimulez l’intérêt de vos lecteurs

La maltraitance des personnes âgées est un problème ardu à résoudre. D’abord parce qu’il n’existe aucune loi de protection et de répression contre la maltraitance des seniors, contrairement à la France et similaire à la protection des enfants en Belgique.

Les personnes âgées étant souvent dépendantes sur le plan des aides (ne fusse que l’achat d’un pain), ses soins et de l’hébergement craignent l’expulsion, l’isolement avec interdiction de visite, les privations (promenade, dessert), l’isolement, la mise sous tutelle les privant de l’administration de leur bien, voire les menaces et les coups.

Reste des centaines de témoins précieux de ces exactions : infirmières ou aides soignantes à la retraite, vieilles amies de longue date leur rendant visite, parents (frères et sœurs) non impliqués dans l’héritage et les charges financières, conjoints non mariés écartés manu militari, toutes personnes n’ayant pas de dépendances aux autorités et qui peuvent témoigner de visu à l’écran ou dans la presse et dont un appel à témoin courageusement mené permettrait de divulguer les maltraitances et malversations subies par des personnes très âgées définitivement vulnérables.

Une situation qui ne peut qu’empirer :

SELON SFP Economie : Pour 10.584.534 citoyens Belges et 932.161 personnes d’origine étrangère,

en 2000, 1,730 millions Belges avaient plus de 60 ans et en 2050 ils seront 2,89 millions.

Pour 17% aujourd’hui, les plus de 65 ans représenteront 29% de la population en 2050.

En 2007, il y avait 1338 centenaires dont 151 hommes, pour plus de 7000 centenaires en 2050

Les personnes placées sous tutelle, Alzheimer compris sont plus de 300.000 aujourd’hui.



Le vrai courage est toujours ce qu’il doit être. Il ne faut ni l’exciter ni le retenir (J-J Rousseau)



Aide à personne en danger

Article 422bis. Sera puni d'un emprisonnement de huit jours à un an et d'une amende de cinquante à 125€ ou d'une de ces peines seulement, celui qui s'abstient de venir en aide ou de procurer une aide à une personne exposée à un péril grave, soit qu'il ait constaté par lui-même la situation de cette personne, soit que cette situation lui soit décrite par ceux qui sollicitent son intervention.



ALCOOLISME ET DROGUES

Chaque semaine, des familles, des épouses, des mères demandent conseil :

La dépendance à l’alcool et à la drogue s’amplifie, non seulement chez des adultes, mais de plus en plus fréquemment chez les jeunes. Ces intoxiqués font presque journellement des victimes, non seulement sur les routes, mais également dans leur entourage, parmi leurs conjoints et leurs enfants. L’influence de l’alcool ou de drogues étant malheureusement considérée comme une atténuation de leur responsabilité.

Le mal n’est pourtant pas sans solution, sans exercer un emprisonnement impossible et inefficace.

La loi nous ouvre des moyens simples, inexploités, pour limiter ces dépendances. Encore faut-il oser les utiliser et les faire connaître plutôt que de pleurer les victimes.



R.Balsaux, président de l’APIA asbl


Écrit par : Balsaux | 19/06/2008

Privation de liberté PRIVATION DE LIBERTE
La mise sous tutelle et l’administration
doivent être abordées avec circonspection !
Car elle porte atteinte à la liberté de l’individu de choisir sa manière de vivre et de gérer ses biens à sa guise. Pour cela, on fait le plus souvent appel à la psychologie, qu’elle soit scientifique, empirique ou tout simplement intuitive, parfois venant d’un ignorant décidant à votre place selon ses aspirations.
En fait, la psychologie analyse votre comportement selon des critères établis par “l’analyste”, sans enquête approfondie, sans nécessairement répondre aux droits élémentaires de tout homme, de la manière qu’il veut vivre sa vie, pour autant qu’il ne porte pas préjudice aux droits d’autrui.
Rappelons que presque toujours les gens qui ont quelques biens courent ce risque qui épargne les sans domiciles fixes.
Par contre, le neurologue et le psychiatre parfois les deux à la fois, sont seuls en mesure médicalement de déceler la dangerosité d’un individu, la maladie ou la démence et parfois d’y apporter une solution provisoire ou permanente, sans nécessairement le priver de sa liberté, même si elle doit être surveillée.
Mettre une personne sous tutelle et l’enfermer pour la protéger de la violence, des abus et de la maltraitance, sans autre mobile sérieux, est proprement scandaleux. C’est une forme de paternalisme dont la victime est considérée comme la coupable. Tout autant que de l’empêcher de partager comme elle l’entend son épargne avec ceux qui lui prodiguent visites, amour, soins et serviabilité.
Car on en connaît beaucoup de ces petits vieux à qui les héritiers veulent prendre tous, sans rien donner. Sans les avoir visités depuis des années. Leur laissant même ignorer qu’ils ont des petits-enfants. Par contre ces descendants se rebifferont quand la tutelle exigera d’eux, sans justification, de partager les frais de l’entretien et des soins, allant jusqu’à leur envoyer l’huissier.
LA CAPACITE EST LA REGLE ; L’INCAPACITE EST L’EXCEPTION rappelle la Maison des Notaires de Namur.

Écrit par : Balsaux | 08/03/2010

Guantânamo n'est pas Bruxelles Guantânamo n’est pas Bruxelles
Même si chez nous, aujourd’hui encore “on” vous impose sans loi votre lieu de résidence. Exiger arbitrairement que vous vivrez en home plutôt que dans vos murs, mérite pourtant de mesurer le pour et le contre. Certes, chaque version a ses raisons d’être, de soins, d’accompagnement et de coût, sans que la sûreté nationale y soit pour quelque chose. C’est avant tout affaire de sentiments, de mesures et de règlements que la plupart ignore ou n’applique pas…. En notre pays civilisé.
La parole devrait être avant tout affaire d’expériences vécues par les uns et les autres, avant qu’une décision soit prise, par n’importe qui en “Charentaises” dans l’abri de son confortable foyer. Avant surtout qu’un jour, “on” ajoute un container rouge aux vert, noir et gris pour débarrasser l’environnement des vieux qui prolifèrent.
Règles et témoignages peuvent être fournis sans intérêt ni ambiguïté, gratuitement, par APIA-SENIOR asbl, Et si vous avez voyagé dans les pays nordiques, votre avis compte double. Simplement en téléphonant pour un renseignement ou en témoignant par écrit auprès de APIA asbl rue des Eglantiers 13 4460 à Grâce-Hollogne. Tél. 04 250 43 31 contact@apia-senior.be
www.apia-senior.be

Écrit par : Balsaux | 10/03/2010

pauvreté et saisies Pauvreté et saisies

Madame, Monsieur,
L’Office des statistiques officielles a beau déclarer que tous les Belges sont millionnaires, d’autres sources telles que SPF économie et la Prévoyance sociale rappellent qu’un belge sur cinq vit avec moins de 860 € par mois et qu’un retraité sur quatre survit sous le seuil de pauvreté. Cela sans compter les désagréments qu’entraînent chômage, maladies, divorce, séparation, pensions alimentaires, emprunts et frais bancaires. Notre intention n’est pas ici de polémiquer, mais nous estimons propice de parler des saisies qui peuvent vous dépouiller et vous mettent à la rue. Car en cela, parents et enfants sont intimement liés légalement : l’un devra payer les dettes de l’autre – même sous tutelle ou en maison de repos - jusqu’à être soi-même totalement démuni !

APIA-SENIOR tient donc gratuitement à la disposition du public âgé un document gratuit rappelant ce qui dans un ménage et les revenus est saisissable en permettant uniquement votre survie. Une matière instable répondant de plus en plus à la législation européenne de la libre circulation.
TEL. 04.250.43.31 www.apia-senior.be

Écrit par : Balsaux | 27/03/2010

gardes-malades TOUT VIENT A POINT POUR QUI EST PREVOYANT
Le listing des gardes-malades de votre localité+ C.P. - de jour, de nuit ou le W-E
sur demandé seulement car quotidiennement tenu à jour –
en quelques minutes, par internet, ou fax en Wallonie, à Bruxelles et sa périphérie.

Asbl SOS Gardes-malades : contact@apia-senior.be T+Fax 04 250 43 31
NUMERO D’ENTREPRISE : 455109449

APIA-SENIOR favorise bénévolement
la création d’emplois et l’accompagnement à domicile des malades & handicapés.

Écrit par : Balsaux | 20/06/2010

Il mérite qu’on lui consacre quelques lignes !
Connaissez-vous le DIABETE et comment s’en prémunir ?

Une maladie dont la vulgarisation des risques mérite votre attention. Une maladie handicapante toujours incurable, touchant des centaines de milliers de Belges qui ignorent en quoi elle consiste et croient qu’un morceau de sucre suffit à la soigner. Une maladie qui s’aggrave rapidement et insidieusement, entraîne des risques de coma, l’interdiction de conduire, l’impuissance sexuelle, des amputations, des déséquilibres et chutes, des conséquences dramatiques en cas de grossesses et la cécité. Pour ne citer que quelques calamités qui en sont le lot, sans omettre la dépendance journalière aux piqûres d’insuline après un stade d’aggravation progressive.

Une maladie dont les racines se cachent dans le panier de la ménagère et dont la prévention principale consisterait en quelques prises d’urine par an.

Une maladie coûtant une fortune en charges sociales et au budget familial !

Diabète, Alzheimer, Parkinson : des maladies irréversibles que l’on peut de mieux en mieux prévoir et souvent éviter, car APIA-SENIOR explique simplement à madame et monsieur tout le monde les précautions à prendre les concernant dans ses documentations GRATUITES.



APIA-SENIOR-SOS Gardes-malades rue Joseph Vrindts 2/21 4460 Grâce-Hollogne

Tél. 04 250 43 31 contact@apia-senior.be

* * *

Cette information gratuite non subventionnée participe à une réduction importante des charges sociales et à la santé de Madame et Monsieur “Tout le monde”.



Comment réunir sans dépense les conditions nécessaires pour bénéficier rapidement de la justice combattre de nombre d’arnaques, détournements de biens, harcèlements ?

APIA-SENIOR fournit gratuitement la marche à suivre selon les situations soumises...mais peut rarement rattraper une cause perdue !

Écrit par : Balsaux | 21/05/2011

Les commentaires sont fermés.